Apocalypse Challenge - Le Jour 0
 :: Discussion :: L'antre des membres. :: Vos simstoires

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
* La forme utilisée pour le récit a été emprunté à Missing de forums.thesims.com.

Apocalypse Challenge

Le Jour 0

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Avant le Jour 0



Cher journal,

J'ai l'air heureux n'est-ce pas? Je le suis, oui je le suis, je suis plus qu'heureux, je n'ai jamais été aussi heureux. Heureux d'être en vie, heureux d'avoir survécu, heureux d'être là, au dessus du sol. Je ne croyais jamais revoir le ciel, je croyais ne jamais sortir du bunker qui était devenu ma prison, je croyais que je purgeais ma peine à perpétuité.

Personne n'y croyait quand nous nous sommes réveillés, on pensait tous s'être endormi pour l'éternité, on avait peu de foi en l'expérience, on s'était tous dit que c'était la fin, on avait tous pleuré à chaudes larmes croyant que personne ne s'en sortirait vivant et que la Simmanité s'éteindrait à jamais.

Mais l'expérience avait fonctionné, nous étions vivants. Il y a de cela 30 jours, nous nous étions réveillés, les uns après les autres, lentement nous reprenions vies, bougeant dabord nos paupières imperceptiblement, puis, bougeant tous les membres de notre corps.

Tout avait commencé en 2016. Oasis Springs était une ville prospère qui progressait dans tous les domaines, les nouvelles technologies éclosaient, les laboratoires scientifiques allaient de découvertes en découvertes, les affaires se développaient, tout était propice à l'évolution de la Simmanité. Les Sims se perfectionnaient sur tous les plans.

Jusqu'à ce jour fatidique, ce jour où tout a changé, ce jour d'apocalypse, ce jour de la grande terreur comme nous l’appelions. Parce que depuis ce jour, nous étions tous plongé dans une grande terreur, une terreur sans nom. Il était difficile pour nous de mettre des mots sur tous ce que nos yeux voyaient, chacun de nous en a été profondément marqué, on n'arrivera jamais à l'oublier. Le vent s'est levé, des rivières sont sorties de leur nid, la terre a tremblé, des bâtiments se sont effondrés, de violentes catastrophes nucléaires s'en sont suivies. L'air était devenu irrespirable.

Une poignée de survivants a rejoint un bunker enfoui sous la terre. J'en faisais parti. Les vivres se sont rapidement fait rares, nous savions que nous ne pouvions pas remonter, nous étions coincés. Nous avons tenté la seule chose qui nous restait, même si aucun de nous n'y croyait, et ça fonctionné. Une potion que nous avons ingurgité dans le silence le plus total, le silence du condamné. La potion devait nous endormir pour 50 ans sans que nos corps ne ressentent aucun besoin, pas même celui de manger et sans même que nos corps ne vieillissent d'un jour. Si l'expérience fonctionnait, nous nous retrouverions au même endroit 50 ans plus tard et nous pourrions alors songer à remonter à la surface. Personne n'y croyait. Ça s'est produit.

Nous sommes sortis de notre long sommeil, pour aujourd'hui remonter à la surface d'une terre que nous avions vu pour la dernière fois il y a de ça 50 ans, mais qui pourtant étaient si fraîche à nos mémoires. Pendant un long mois, nous avons dégourdies nos membres, nous avons habitué nos yeux à la lumière du jour, nous nous sommes préparés mentalement comme physiquement pour retrouver ce monde qui était le nôtre jadis, ce monde que nous ne pensions jamais revoir.

Aujourd'hui nous voilà. Le moment est venu de rebâtir la Simmanité

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Le jour 0



Rapidement, nous avons coulé des blocs de bétons qui serait les bases de nos habitations. Nous ne faisions pas encore confiance à l'air ambiant à trop longue exposition. Nous voulions avoir un lieu où nous pourrions respirer plus librement, un lieu où nous réfugier. Et puisque nous nous étions supportés les uns et les autres déjà trop longtemps, nous en étions venus à la conclusion qu'il valait mieux construire plusieurs petits abris.

Voilà le mien. Ils se ressemblent tous, les mêmes bloc de ciment, les mêmes meubles désuet et sans qualité, ce qu'on a pu réchapper des décombres après 50 ans, des lits qu'on a fabriqué à la va-vite. Une maison dans sa simplicité, sans vie qui rappelle beaucoup trop notre vie dans le Bunker. Avec en prime, le loisir d'en sortir et ça ça valait tout l'or du monde, le sentiment de liberté, l'espoir.

Nous pouvions nous permettre d'avoir à nouveau de l'espoir, et ça c'était tout pour nous.

Personne ne s'était rendu compte de la chance qu'il avait avant ce jour où tout nous a été enlevés, maintenant nous ne le savions que trop.

Et même si nous étions plus qu'heureux de retrouver notre terre, nous n'en étions pas moins secoués par ce qui nous y attendait. Un monde où tout ce que la Simmanité avait crée au fil des générations était perdu, un monde où nous devions tout recommencer de zéro. Nous avons décidé que ce jour serait le jour 0. Pour nous, le monde s'était éteint en 2016 et un nouveau monde était né en ce jour.

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Le Jour 1



J'ai beaucoup maigri, je n'ai plus que la peau sur les os, mes muscles ont fondu, je n'ai plus de force. Il me faut me battre, il me faut devenir fort pour survivre, je dois retrouver une masse musculaire, de l'endurance, si je veux arriver à quelque chose. Je deviendrai plus en forme que jamais, plus jamais je ne me laisserai vaincre. Maintenant que je suis revenu à la surface, je serai plus fort que tout.

Le jour, je cours dehors, le soir je boxe dans le sous-sol. Je suis déterminé. Rien ne m'arrêtera.

J'ai pris un emploi dans le domaine des sports d'ailleurs, je serai Responsable de l'eau, je commence mardi. Il me faut un maximum d'entraînement avant mon premier jour de travail. Ils vont voir ce dont je suis capable.

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jour 2




Aujourd’hui j'ai revu Eliza, j'étais content de la voir. Elle m'a remonté le moral plus d'une fois lorsque nous étions captifs, sous terre. Je n'oublierai jamais tout le soutien qu'elle m'a apporté dans la pire période de ma vie, de toutes nos vies, la sienne aussi. Je l'admire pour cela.

C'est d'ailleurs en croisant son regard, buvant la potion de l'Expérience, que j'avais compris qu'elle n'y croyait pas. Et si Éliza n'y croyait pas, c'est que c'était bien la fin. Mais elle s'était trompée, à notre plus grand bonheur. Et nous étions aujourd'hui là à discuter tous les deux, là où ni moi, ni elle, n'avait crût que nous le ferions un jour. Et ce que c'était bon de le faire!

Elle me faisait encore le même effet, elle me redonnait espoir. Elle mettait du baume sur mon cœur.

C'est le sourire aux lèvres que je l'ai quitté, me remettant pleinement à l'entraînement. Je courrais beaucoup pour renforcir mes jambes. J'ai nagé aussi pour entraîner tout mon corps.

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jour 3



On vit tous encore dans la crainte, dans la crainte du Nouveau-Monde. Peut-il avoir notre peau encore, pouvons nous avoir confiance en tel ou tel chose, est-il toxique pour nous.

Mais nous devons prendre des risques, essayer des choses, nous n'avons pas le choix. Nous devons nous nourrir, nous devons reprendre des forces et ce qui ne nous tuerais pas nous rendrais plus fort. C'est dans ces circonstances, avec ces idées en tête, que je lançai ma ligne de pêche pour voir si la vie marine avait repris.

J'avais regardé l'eau un bon moment, incertain, analysant sa couleur, me demandant ce que j'y trouverais. Y trouverais-je quelque chose, y avait-il des poissons et si je pêchais un poisson, oserais-je le manger?

J'avais faim, oh que j'avais faim, j'aurais pu manger un ours si j'avais pu.

Je patientai, ma ligne à l'eau. Et soudainement, je l'ai senti, quelque chose tirait ma ligne. Je me dépêchai de rembobiner, je me suis battu un moment avec ma prise, puis je l'ai sorti, ce beau poisson. Il me donnait l'eau à la bouche, ce que j'avais envie de le manger, malgré une petite voix dans ma tête qui restait " il est peut-être contaminé, il peut peut-être t'empoisonner".

Oui, nous vivons dans la crainte de tout.

Mais la faim fût plus forte. Et je l'ai mangé. J'ai pris le risque. Pour le moment je vais bien. Et ce que c'était bon de manger, ça m'a fait du bien. Je suis en état de malnutrition sévère.

J'ai travaillé aussi aujourd'hui, je me suis déjà mérité une promotion, je suis maintenant Gardien des vestiaires. Cette promotion m'a beaucoup motivé et je ne relâche pas mes efforts. Je me suis entraîné, renforçant mes abdos, faisant des pompes.

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jour 4




Le Jour de la Grande Terreur a changé la totalité d'entre nous. Nous savions maintenant que la nature pouvait se déchaîner et détruire notre monde. Du jour au lendemain, nous pouvions tout perdre. Nous ne vivions plus dans un monde où rien ne pouvait arriver, nous étions si marqué par ce que nous avions vécu que nous redoutions à tout moment que ça se reproduise.

Bien des choses avaient changé sur la terre comme dans nos coeurs. Et parfois, j'avais l'impression qu'au fond, ça nous rendait meilleur.

Moi, par exemple, ça me donne envie de me battre, de faire des efforts pour devenir plus fort. J'ai envie d'apporter ma contribution pour reconstruire ce monde. Avant le Jour de la Grande Terreur j'étais nonchalant, superficielle, aujourd'hui, je ne suis plus celui que j'étais, j'ai changé. Je change chaque jour pour devenir un meilleur Sims, mes valeurs changent, je veux un avenir, je rêve d'une vie de bonheur pour les miens, je veux une famille et je veux leur offrir le meilleur. Non, je ne suis plus le même. Je suis plus réfléchi aussi, je suis un homme et plus un gamin.

Et parfois je me dis que c'est une bonne chose que les Sims changent, qu'ils redeviennent plus Sims, plus généreux, plus soucieux des autres, plus aimant, plus responsable aussi.

Quand je me fais ce genre de réflexion, c'est à Eliza que je pense, Eliza qui sait voir du bien dans les pires situations. Eliza qui savait me faire sourire même dans le pire gouffre physique, psychologique et émotionnel que je me sois trouvé.

À chaque remonté que je fais, je pense à tout cela, je pense beaucoup, maintenant. Je pense au passé, je pense au futur, mais je pense aussi au présent, à ce que je fais pour atteindre mes objectifs.

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jour 5





Ce soir, j'ai discuté avec Claire. Claire a quelque chose de piquant, elle dit ce qu'elle pense. Elle m'a fait sortir de mes gonds plus d'une fois dans le bunker. Elle me cherche de toute les façons, elle me défie et elle aime me voir réagir. J'aime qu'elle me provoque. J'aime qu'elle me regarde avec son petit sourire taquin, comme si elle voulait dire, embrasse-moi.

Et je ne crois pas que je me fais des idées.

Si elle continue, j'aurai de la difficulté à résister à l'envie de croquer ses belles lèvres.

Elle me cherche vraiment de toute les façons. Juste avant, elle cherchait à me piquer sur mes fringues et moi qui flotte dedans. Je me demande ce qu'elle dira de mon corps d'ici quelques jours la Claire. Même que j'ai hâte de voir son regard sur moi à ce moment-là.

Ça lui donnera le temps de guérir ses rétines. Claire a brûlé un peu ses rétines par le soleil lors de la sortie, nous pensons que c'est une blessure mineure, ça s'améliore de jour en jour. Elle porte des lunettes teintés pour habituer ses yeux à l'extérieur, et sors le plus souvent le soir pour le moment. Mais elle sent que chaque jour la situation s'améliore, même si ses yeux restent toujours fragiles. J'espère sincèrement qu'elle guérira complètement et pourra bientôt retirer ses lunettes.

En attendant, moi aussi je la taquine, je la pique, je sais qu'elle aime que je me défende, et je lui promet aussi qu'elle me trouvera moins petit quand elle pourra me voir parfaitement.

J'ai passé un bon moment avec Claire, ce soir.

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jour 6




Aujourd'hui, après le travail, j'ai eu un mal de tête terrible, comme si un train me passait dans la tête. Puis j'ai eu des flashback du Jour de la Grande Terreur, c'était comme si j'y étais, j'entendais les Sims crier, je les voyais courir, je sentais la terre trembler sous mes pieds, les odeurs toxiques qui émanaient des usines qui venaient d'exploser, c'était si réel. Puis, le tout s'est calmé, les cris me provenaient de plus en plus loin, les odeurs se dissipaient, la terre ne bougeait plus. J'ouvris les yeux et ce que je voyais, c'était le Nouveau-Monde, le Nouveau-Monde qui n'avait pas bougé depuis que nous le connaissions. Il était encore plongé dans la terreur ce Nouveau-Monde, nous étions tous encore plongé dans la terreur. Je me demande si les autres aussi y plonge de façon aussi réel que je viens de le faire. Sommes-nous condamné à revivre ces moments pénibles le reste de notre vie?

missgabrielle

à poster le 500ème messages du forums
à poster le 2000ème messages du forums
Messages : 1135
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jour 7




La journée avait bien commencée, très bien même. Eliza avait passé juste devant chez moi et je l'avais arrêté. Cette femme me faisait du bien, j'aimais sa personnalité. Elle était un peu bizarre, elle avait un humour qui n'était pas compris par tous le monde, mais moi ça me plaisait, ça faisait partie de son charme. Ses paroles inspirantes, sa propension au bonheur, sa réserve d'espoir avait atteint mon cœur pendant notre captivité, mais aussi sa personnalité, sa gentillesse, sa douceur, sa générosité, son rire étincelant seul à retentir entre les murs du bunker.

J'étais heureux de pouvoir aujourd'hui dans le Nouveau-Monde continuer de développer les liens qui nous avait unis dans le malheurs.

Nous avons discuté, puis m'encourageant dans mes objectifs comme elle savait si bien le faire, elle s'est mise à faire des pompes avec moi.

Ce moment ensemble avait éclairé le début de ma journée qui s'est assombrie à mon arrivé au travail.

L'une des étoiles de l'équipe sportive me prenait pour sa tête de turc. Il me ridiculisait me traitant de servant des vestiaires. Je l'ai bien remis à sa place et il se l'est fermée. Je n'allais pas le laisser me traiter ainsi. J'ai montré à tous que je méritais le respect et je pense qu'ils l'ont maintenant bien compris, parce que je les détrônerai tous un à un de leur poste.

Si je pouvais avoir une fichue promotion aussi. On a admis que j'avais les capacités athlétiques nécessaires pour une promotion mais que je manquais de charisme. Développe ton charisme et nous en reparlerons, Alex, que le patron m'a dit. Je suis en colère, déçu, mais il ne faut pas que je recule au moindre obstacle. Ils veulent que je sois charismatique, je le serai.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1